Français, langue ardente

XIVe Congrès mondial

Fédération Internationale des Professeurs de Français

Du 14 au 21 juillet 2016

TCHANTCHÈS, La mascotte


Tchantchèt ou Tchantchès (diminutif de François en dialecte wallon) incarne l’esprit libre et éveillé du liégeois, caractère qui est aussi, nécessairement, celui de tout professeur de français.

La légende veut que Tchantchès soit né, il y a bien longtemps, entre deux pavés du quartier populaire d’Outremeuse, dans la Cité ardente. Sa nourrice le sevra avec un hareng saur, ce qui explique qu’il soit toujours assoiffé. Il ne crache pas, en tout cas, sur un petit verre de pékèt (l’alcool de genièvre typiquement wallon). Toujours est-il que Tchantchès est depuis lors le personnage incontournable du répertoire des marionnettes liégeoises traditionnelles. Il ne craint pas d’y donner la réplique à Charlemagne (un autre liégeois...) à ses pairs et aux autres grands de ce monde.

Un rien gueulard, mauvaise tête mais bon cœur, flanqué de sa compagne Nanesse (Agnès), aussi libre de propos que lui, Tchantchès promène son sarrau bleu et sa casquette partout où il y a des vérités à dire et des coups de tête à donner.

On doit au bédéiste François Walthéry une biographie illustrée de Tchantchès, qu’on peut lire en français ou en wallon. C’est de grand cœur que « Tchantchès Walthéry » a offert leur mascotte à tous les professeurs de français qui se réuniront à Liège en 2016.


François Walthéry


Walthéry est un des personnages incontournable de la bande dessinée dite franco-belge. Collaborateur fidèle du journal de Spirou, il a côtoyé les plus grands de cette école : Franquin, Tillieux, Sirius, Peyo... il s’inscrit dans la tradition belge de la « ligne claire » : à-plats soignés, dessin rigoureux servent le projet aventureux, toujours pimenté d’ironie.

François Walthéry est notamment connu pour sa série Natacha, lancée en 1970. Intrépide – et indomptable – hôtesse de l’air, Natacha est une des premières héroïnes de la bande dessinée.

Si Hergé a fait parler maints personnages – nababs du Moyen-Orient ou paysans des Balkans – en bruxellois, il revient à Walthéry d’avoir, le premier, fait parler les populations du monde dans un parler où les esprits éveillés peuvent reconnaitre du liégeois pur jus.